Comment votre disposition peut réduire les accidents de chariot-élévateur

L’Administration de la Sécurité et de la Santé au Travail (OSHA) estime qu’il se produit 34 900 blessures graves, dont 85 fatales par an aux Etats-Unis, impliquant les chariots-élévateurs. 11% de tous les chariots-élévateurs sont impliqués dans un accident chaque année et le secteur de la fabrication est l’un des plus touchés avec 42,5% d’accidents fatals.

Plusieurs facteurs liés au travail peuvent provoquer des accidents avec des chariots-élévateurs, tels que le manque de formation, le manque de maintenance, le manque de vision, une marche arrière incontrôlée, la vitesse, les charges incorrectement empilées, une mauvaise communication ou la disposition de l’espace de travail. Dans les usines d’assemblage, une mauvaise disposition d’atelier est l’un des principaux facteurs dans les accidents de chariots-élévateurs.

Créer des allées désignées pour séparer les piétons des chariots-élévateurs est impératif dans l’industrie, mais une mauvaise conception d’espace de travail inclut également des allées étroites, embouteillées et encombrées, des stations de travail dans la zone générale d’opération des chariots-élévateurs et trop de passages de chariots-élévateurs dans les zones de travail.

Le passage dans les zones de travail se produit lorsque les chariots-élévateurs sont utilisés pour manipuler et transporter les apports, les produits en cours de fabrication ou les produits finis dans les postes de travails. La plupart des entreprises ont limité l’espace de travail, augmentant de fait le risque d’accident. Pour réduire ce risque, les ingénieurs procédures ont besoin de considérer la manipulation de matériaux différemment. Les matériaux légers (moins de 2000 livres) peuvent être manipulés en utilisant des transpalettes, des convoyeurs, des chariots, des chariots-tracteurs ou en redisposant l’espace et en redéfinissant les processus. Le diagramme spaghetti sur la droite est un bon outil pour revoir les encombrements de chariots-élévateurs.

La sécurité n’est pas simplement la première inquiétude pour réduire l’usage des chariots-élévateurs : la maintenance, l’encombrement, la flexibilité et la productivité bénéficient également de ce changement. Par exemple, au lieu de déplacer 1 charge de produits finis à la fois depuis une zone de travail jusqu’à une zone de stockage avec un chariot-élévateur, les chariots-tracteurs peuvent aussi être utilisés pour porter plusieurs charges de produits finis, dont des chariots vides qui peuvent être laissés dans les zones de travail à la fin. De plus, les opérateurs de chariots-tracteurs ont toujours un champ de vision dégagé puisque le chargement s’effectue par l’arrière.

Les chariots-élévateurs devraient toujours être limités à leurs zones de travail désignées, là où un stockage vertical est nécessaire, ou pour des raisons de chargement.

Cela devrait contribuer à la réduction d’accidents impliquant les chariots-élévateurs.

julien-depelteau-portrait
Julien Depelteau - Président

Julien est le président et l’un des cofondateurs de Flexpipe. Il a découvert le lean manufacturing en 2006 et a lancé Flexpipe en 2010. Depuis, il s’est donné pour mission de proposer le système modulaire à de nouveaux marchés en le rendant plus abordable et accessible.